Brocante : ma sélection de pièces à chiner

La chine est incontestablement l'un des mes passe-temps favoris. J'adore l'idée de fouiller les brocantes et les vides-greniers sans savoir à l'avance ce que je vais y trouver ! Parmi tous les achats que j'ai fait pour la maison, j'ai conservé quasiment tous les objets de seconde-main et pour cause, ils sont indémodables. Je vous propose aujourd'hui une sélection de pièces intemporelles à chiner sans modération !

Comment chiner de façon efficace ? 

Je chine depuis ma plus tendre enfance, et je peux affirmer sans ambages que je suis "tombée dans la marmite" lorsque j'étais petite : difficile de faire autrement avec des parents addicts de brocantes et de vide-greniers ! Ils m'ont appris à différencier les styles de mobilier, mais aussi comment dénicher les bonnes affaires et les obtenir à un prix correct. 

 

Aujourd'hui, je perpétue la tradition familiale accompagnée de mon fils. Certes, il ne s'intéresse pas encore à la déco mais il prend tout de même beaucoup de plaisir à chercher des jouets et à flâner dans les brocantes de villages. Au fil des années, j'ai acquis une certaine maîtrise de la chine : sans être une experte, j'applique certaines pratiques pour augmenter mes chances de trouver la perle rare ! Voici mes conseils pour chiner de façon efficace : 

  • Se renseigner en amont sur les événements près de chez soi : il existe aujourd'hui des sites spécialisés qui recensent toutes les brocantes et les vides-greniers de sa région. J'ai pour habitude de consulter le calendrier des brocantes sur Internet afin de savoir où se tiennent les manifestations près de chez moi, ce que je vais y trouver (le contenu des stands n'est pas le même sur un vide-grenier et dans une foire aux antiquités !) et le nombre d'exposants.
  • Se lever tôt : vous connaissez certainement l'adage qui affirme que l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ? Il est également valable pour la chine, car les bonnes affaires partent généralement très vite. Mieux vaut donc arriver aux aurores, dès l'ouverture de la brocante : premier arrivé, premier servi !
  • Connaître les prix de certaines pièces : vous recherchez une lampe articulée Jieldé, un fauteuil crapaud ou un miroir en rotin ? Mieux vaut vous renseigner en amont pour connaître la fourchette des prix pratiqués. Cela vous aidera grandement si vous devez marchander l'objet convoité.  
  • Prévoir de la monnaie : Il serait dommage de passer à côté d'une bonne affaire sous prétexte que vous n'avez pas suffisamment d'argent liquide sur vous. Conservez toujours de la petite monnaie à portée de main !

Une fois ces conseils en poche, vous êtes parés pour partir à la chasse au(x) trésor(s). Je vous propose de poursuivre cet article avec quelques pièces incontournables à chiner sans modération !

Chiner des miroirs de barbier pour la salle de bain

Premier accessoire déco à chiner sans compter : le miroir de barbier. Il s'agit d'un objet populaire créé sous l'ancien régime qui s'arrache (parfois à prix d'or) aujourd'hui ! Ce miroir disposé un triptyque était autrefois posé chez les barbiers sur un piétement métallique ou suspendu à une chaînette en acier : il permettait au client d'apprécier sa coupe de barbe ou de cheveux de face et sur les côtés !  

Prix : Entre 60 et 200€ 

A la maison : Comme Zoé de las Cases, on accumule les miroirs de barbier au-dessus du meuble vasque de la salle de bain.  

Miroir de barbier Maison Tilleuil

 

La lampe Jieldé : l'indémodable luminaire à chiner !

La lampe Jieldé est l'un des premiers objets que j'ai chiné pour la maison. Très en vogue chez les fans de décoration, elle a la particularité de pouvoir vriller sur elle-même grâce à son système de contacts en cuivre circulaire qui permet une continuité dans le circuit électrique. Son drôle de nom vient tout simplement des initiales de son créateur : J-L D pour Jean-Louis Domeck. Cet entrepreneur lyonnais imagina une lampe articulée, souple et robuste pour ses propres ateliers. Le succès fût tel auprès des autres usines que la lampe Jieldé fût produite à grande échelle ! Elle fait aujourd'hui partie des objets incontournables du style industriel

Prix : Entre 150 et 650€ selon le nombre de bras articulés

A la maison : La lampe Jieldé s'intègre dans toutes les pièces de la maison, du bureau jusqu'à la cuisine où elle fait office d'applique. Combinée à des meubles de métier en bois, elle est parfaite dans les intérieurs bruts de style industriel.


 

La chaise bistrot, une valeur sûre à chiner pour chez soi

Démocratisée par la maison Thonet, la chaise bistrot est une valeur sûre à chiner pour chez soi. Il existe aujourd'hui mille et une versions, cependant l'originale est bel et bien signée Thonet (la fameuse chaise N°14 !). Vendue à plus de 50 millions d'exemplaires entre 1859 et 1910, elle était à l'époque très bon marché et coûtait, dit-on, moins cher qu'une bouteille de vin ! La chaise bistrot se décline aujourd'hui en version cannée ou plus classique, avec son assise en bois. 

Prix : Comptez environ 50€ pour une chaise bistrot signée Thonet

A la maison : La chaise bistrot se range sagement autour de la table de la cuisine ou de la salle à manger, et ce quel que soit le style de votre intérieur ! Vous pouvez dépareiller vos assises en associant la Thonet à d'autres chaises bistrot (Baumann par exemple). 

La chaise bistrot, une assise indémodable qui se marie à tous les styles d'intérieurs ! Photo : La Redoute

 

Chiner de la vaisselle ancienne pour composer de jolies tables

La vaisselle ancienne, c'est mon dada ! Elle se trouve dans toutes les brocantes et les vide-greniers et se chine parfois pour quelques euros. Certains services rares et / ou anciens s'affichent cependant à prix d'or, mais vous trouverez toujours de jolis modèles à des tarifs défiant toute concurrence. Les muts-have du moment restent incontestablement les assiettes en grès, les Sarguemine, la porcelaine de Limoges et les services que l'on appelle Terre-de-fer. 

Prix : En fonction des trouvailles, le prix d'une assiette ancienne peut démarrer à 1€ !

A la maison : On les dépareille pour twister sa table du dimanche en mixant les motifs. Attention tout de même à ne pas mélanger les époques (pas d'Arcopal et de terre de fer par exemple) : restez toujours dans une harmonie de style.

 

Chiner des dame-Jeanne pour le séjour ou la terrasse

Autre pièce phare de ma sélection de pièces à chiner : la Dame-Jeanne. Il s'agit d'une grosse bonbonne de verre inventée au XVème siècle, qui servait autrefois à transporter des liquides (alcool, vinaigre, huile et jus en tout genre). Si à l'époque elle était entourée d'un panier en osier, la Dame-Jeanne se trouve aujourd'hui sous sa forme la plus simple, c'est-à-dire sans protection. 

Prix : Entre 5 et 100€ pour les modèles les plus rares

A la maison : On peut jouer la carte de l'accumulation en posant plusieurs Dame-Jeanne de tailles différentes côte à côte dans le séjour ou la terrasse. La Dame-Jeanne peut également faire office de vase (parfait pour y glisser 3 ou 4 herbes de la pampa) ou de luminaire home-made si vous glissez une guirlande lumineuse à l'intérieur par exemple. 

 

Un meuble aux pieds compas : un must-have à chiner !

Ma sélection de pièces à chiner ne serait pas complète sans un meuble aux pieds compas ! Qu'il s'agisse d'une enfilade scandinave, d'une commode ou d'une chaise, ces meubles aux pieds joliment biseautés n'en finissent plus de nous séduire. On les transforme - l'enfilade devient un meuble vasque pour la salle de bain, le secrétaire vintage prend des allures de meuble Hi-Fi - on les customise ou on les conserve tels quels pour la touche authentique. 

Prix : Comptez environ 300€ pour une commode vintage, 1100€ pour une enfilade

A la maison : On associe son meuble à pieds compas à un gros tapis berbère moelleux et d'autres accessoires vintage. 

Chiffonnier scandinave pieds compas Made in Meubles / Chaises industrielles avec pieds compas Made in Meubles / Petit meuble vintage Etsy

 

Un fauteuil en rotin chiné pour une touche bohème

Matériau phare des années 70, le rotin est un matériau robuste très prisé pour l'ameublement. Apparu en France sous le second empire pour meubler les jardins d'hiver des familles aisées, il revient en force chez les particuliers dès les années 60. Le fauteuil en rotin est aujourd'hui un élément incontournable du style bohème de par son côté cocooning et chaleureux. Il se décline sous des formats variés, allant du rocking-chair au papasan en passant par l'assise de jardin plus classique. 

Prix : A partir de 20€ pour les modèles les plus simples

A la maison : Dans le séjour comme sur la terrasse, le fauteuil en rotin séduit toute la famille ! On le marie à des éléments vintage - enfilade scandinave, table basse en noyer, etc. 

Fauteuil en rotin noir Madam Stoltz

Ajouter un commentaire